Publié dans Actualités sciences

Une tornade ravage Ottawa !!

        Le 21 septembre dans la soirée a eu lieu une violente tornade de catégorie 2 dans la capital du Canada Ottawa. Ses habitants sont restés bouche-bée surpris par la puissance des vents ayant atteint plus de 200 km/h. Les dégâts sont considérables des voitures retournées, de nombreux bâtiments éventrés, plus de 130 000 foyers coupés d’électricité. La tornade a survolé la ville de Gatineau au nord d’Ottawa durant que 2 minutes mais y a infligé les plus gros dégâts. Le bilan reste du moins léger pour cause pour le moment il n’y a aucun mord déclaré mais seulement une trentaine de blessés dont 5 graves. La tornade malgré tout continu son chemin vers l’Est à Montreal mais  perdu beaucoup de puissance.

Auteur : Antoine Deman

 

Publicités
Publié dans Articles sciences

Les Trous Noirs

 

La naissance d’un trou noir.

VIDEO-L-Etoile-de-la-mort-de-Star-Wars-peut-elle-exister

Une étoile massive en fin de vie peu crée un trou noir, tout d’abord  a commencé par un magma d’électrons prisonniers de la forte gravité, progressivement transformés en neutrons, on nomme cette étoile « étoiles à neutrons ». Les mêmes événements surviennent encore. Mais, cette fois, la gravité augmente tellement qu’il devient impossible aux neutrons de rester intacts. Ils sont tellement compressés qu’ils fusionnent. Et plus ce phénomène se développe, plus la gravité augmente.  Rien ni personne ne peut résister à une telle pression. Toute la matière de l’étoile se retrouve finalement concentrée dans un point plus petit qu’une tête d’épingle et donne naissance à l’objet le plus effrayant de tout l’Univers :                                                                                     un trou noir. Puis, il grossit de plus en plus au fil du temps sans limite en aspirant toute la matière comme les étoiles, planètes ou d’autres astres sur son passage.

Les trous noirs

12204693

Les trous noirs sont étranges. Leur gravité est si intense qu’ils engloutissent tout ce qui passe à leur portée.  Ils absorbent même leur propre lumière, c’est pourquoi ils sont noirs. Dans un certain périmètre, rien ne peut échapper à leur attraction. Pour une étoile effondrée dont la masse est 2,5 fois celle du Soleil, cette distance critique, dite horizon du trou noir, est de l’ordre d’une dizaine de kilomètres. Toute matière traversant cet horizon du trou noir, est alors irrémédiablement engloutie. À mesure que le temps passe, le trou noir devient donc de plus en plus en lourd et sa gravité augmente. En conséquence, l’horizon du trou noir s’étend toujours plus loin dans l’espace. L’enveloppe sphérique qui entoure la partie d’où lumière et matière ne peuvent s’échapper, est appelée « horizon des événements ». Le trou noir le plus proche de notre système solaire est V4641 Sagittarii, avec une distance estimée de 24 000 années-lumière, ce qui est heureusement  beaucoup trop lointain pour menacée la Terre.

Dans le trou noir.

20160623-100025-g

Que ressentirais-tu en tombant dans un trou noir ? En t’approchant, tu te sentirais accablé de tous côtés par un poids énorme. Les pieds en avant, tu aurais l’impression qu’ils risquent d’être arrachés du reste de ton corps. En effet, la gravité est d’autant plus forte que tu es proche du trou noir. Les pieds sont donc plus fortement attirés. En fait, dans les derniers instants de ton existence, tu sentirais probablement cette intense attraction gagner toute les parties de ton corps. Un conseil : si tu deviens astronaute, laisse les autres explorer les trous noirs !                                                                                                         Comme la lumière ne peut pas s’échapper d’un trou noir, il est tout simplement impossible à observer. On peut juste repérer la matière qu’il aspire. La matière s’échauffe lorsqu’elle est attirée. Des radiations sont alors perceptibles avant qu’elles ne disparaissent dans l’horizon du trou noir.                                                                                           Parfois, deux étoiles tournent l’une autour de l’autre. Elles sont appelées étoiles doubles. Si l’une d’elles est aspirée par un trou noir, l’autre se met à tourner autour de lui. C’est une autre façon de repérer les trous noirs.

Auteur : Antoine Deman

Publié dans Articles sciences

L’origine du système solaire.

 

Une nébuleuse qu’est ce que c’est?

Une nébuleuse est un objet céleste fascinant tantôt par ses couleurs que par son histoire. Elle est composée de multiple gaz, ionisé et de poussière interstellaire tout cela peut crée un système solaire tel que le notre avec son étoile et ses planètes.

Une nébuleuse à l’origine de notre système solaire ?

jellyfishnebula-2

 

Il y a des milliards d’années avant la formation des planètes du systéme solaire, il y avait une nébuleuse comparable à un nuage de particules aussi diffus que de la fumée et qui gravitait autour d’une jeune étoile le Soleil en formant un disque, un peu comme les anneaux d’astéroïde de Saturne. Les particules commencèrent à s’agglutiner parce qu’elles tournaient toutes de la même façon autour du Soleil, mais entraient fréquemment en collision les unes avec les autres. Finalement, ces particules grossirent suffisamment pour commencer à s’attirer mutuellement par gravitation, puis elles grossirent encore. Les fragment les plus gros aspirèrent les petits pour devenir des protoplanètes. Ces plus gros fragments entrèrent en collision entre eux, se désagrégeant et s’agglomérant à nouveau de nombreuses fois avant de s’apaiser pour devenir les planètes et leurs satellites tels que nous les connaissons aujourd’hui et n’oublions pas les planètes naine comme Pluton.

Le reste des roches qui ont formées des astéroïdes sont dispersés dans le système solaire notamment dans la ceinture d’astéroïde. Personne ne sait avec certitude pourquoi il y a quatre petites planètes rocheuses près du soleil et quatre planètes gazeuses plus loin du soleil. Il est probable qu’il ait été difficile pour les planètes proches du Soleil de retenir le gaz, qui furent soufflés par la chaleur du soleil. À l’inverse, les géantes gazeuses purent amasser de la matière glacée au-delà de la ligne « ligne de gelée », distance du Soleil où il fait toujours trop froid pour que les glaces fondent : non seulement la glace d’eau, mais d’autres substances gelées comme le méthane et l’ammoniac.

Les planètes Uranus et Neptune sont si loin du soleil, là où le disque de matière à partir duquel les planètes furent formées était fin, qu’il leur aurait fallu des centaines de millions d’années pour se former là où elles se trouvent actuellement. On pense qu’elles ont été formées bien plus près de l’endroit où se trouvent Jupiter et Saturne aujourd’hui et qu’elles ont ensuite migré vers l’extérieur pour atteindre leurs positions actuelles.

L’article d’aujourd’hui est purement théorique et n’est pas prouvé réellement.

Auteur : Antoine Deman.

Publié dans Articles sciences

Les planètes telluriques.

 

Les planètes telluriques sont les quatre planètes les plus proches du soleil (Mercure, Vénus, Terre et Mars). Ces dernières sont composées essentiellement de roche et de métal, elle possède en général trois enveloppes concentriques le noyau, le manteau et la croûte ce qui les différencies des autres planètes du système solaire.

La planète bleue.

terre

La planète Terre surnommé « la planète bleue » est une planète tout à fait particulière dans le système solaire, puisque la vie qu ‘elle abrite l’a profondément transformée. Elle baigne dans un énorme flot d’énergie provenant du soleil, qui anime et rythme la vie de ses habitants. La planète c’est formée il y a environ 5 milliards d’années à partir d’une nébuleuse solaire. Vue de l’espace, la Terre est très différente des autres planètes du système solaire, comme Mars ou Vénus. Les océans et les nuages lui donnent son aspect caractéristique de sphère bleue marquée de blanc, fruit de l’action de la vie. L’atmosphère terrestre contient 78% d’azote, 21% d’oxygène, très peu de dioxyde de carbone (0,00017%).

La planète rouge.

mars-planet

L’atmosphère de Mars est très fine pour cause les vents solaires très puissant l’emporte car Mars ne dispose d’aucune protection pas comme la Terre contre ces derniers. Son atmosphère est principalement constitué de dioxyde de carbone (plus de 95%) puis on y trouve également de l’argon et du diazote la pression sur mars et de 6 millibars beaucoup moins que la Terre. Des récentes études ont démontrées que dans son passé de l’eau liquide s’écoulait sur la surface de Mars et on a également trouvé des traces d’oxygènes et de méthanes. La température n’était pas si différente de celle de la Terre car son atmosphère était autour de 0,9 bar celle de la Terre est de 1 bar. On peut en déduire que l’atmosphère de Mars il y quelques milliards d’années n’était pas si différente que la notre à nos jour, la vie aurai pu donc prospérer à la surface de Mars il y a très longtemps les conditions de vie était optimal, mais maintenant on ne peut plus y vivre. Sa température varie en fonction des saisons également au pole où la température est plus basse comme sur Terre. La moyenne est de -65°c (alors que sur Terre 15°c) elle est nettement plus basse en raison de son atmosphère très fine qui procure moins l’effet de serre. En pleine journée d’été la température peut atteindre 27°c alors que à l’extrême -143°c .

Vénus.

b14c8f7a8f_119688_venus-uv1-akatskuki-damiabouic

Quant à Vénus son atmosphère est très dense grâce au gaz éjecté du sol. Elle est surtout constituée comme Mars de dioxyde de carbone. La pression y est si forte qu’on n’y serai écrasé même avant de toucher le sol. La température moyenne de Vénus est environ 467°c. Elle ne comporte que très peu d’oxygène et une faible quantité d’azote (2,7% sur Mars, 3,5% sur Vénus). Vénus est en période orbitale pendant 224 jours. La topographie de Vénus révèle peu de relief et est essentiellement composée de vastes plaines composées de volcan actif. Vénus a une envergure comparable à la Terre.

 

Mercure.

mercury_true_large

Mercure est la planète la plus proche du soleil mais pas la plus chaude en moyenne la température est de 427°c alors que Vénus plus éloigné du soleil sa température en moyenne est de 467°c donc plus élevée en raison de son atmosphère plus dense soit plus d’effet de serre. Mercure ne possède pas vraiment atmosphère mais un exosphère (la couche la plus externe de l’atmosphère). Mercure est devenu en 2009 la planète la plus petite du système solaire depuis la rétrogation de l’ex planète Pluton depuis 2009 qualifiée de planète Nene. La température peut varier de 427°c le jour à jusqu’à une température glaciale de -183°c la nuit la cause de ces température extrême est le manque d’atmosphère qui ne retient pas la chaleur la nuit.

Auteur : Antoine Deman

Publié dans Articles sciences

La foudre et le tonnerre.

Les orages magnétiques se produisent lorsqu’une masse d’air chaud et humide monte rapidement dans le ciel. Dès qu’elle se refroidit, d’immenses nuages d’orage se forment, producteurs d’éclairs et de fortes précipitations, pluie, grêle ou neige.

La formation de la foudre.

jpg_nuage_-_copie-236x242

 

Le nuage d’orage monte haut dans l’atmosphère, où les basses températures transforment les gouttelettes d’eau en grêles et en cristaux de glace. Ces dernières se frottent entre elles, ce qui crées des électrons, les cristaux de glace qui monte en haut du cumulonimbus se chargent en énergie positive et les grêles qui descendent en énergie négative ceux-ci charge le nuage d’électricité statique. Le schéma du nuage d’orage ne vous rappelle rien ? Et oui ! Le cumulonimbus peut être comparé à une pille avec la borne positive et négative. Elles sont séparées par une épaisse couche d’air isolante mais le courant électrique est si dense qu’il réussit à se frayer un passage ce qui crée des précurseurs. Lorsqu’ils se rencontrent un passage se crée entre les deux bornes ce qui provoque la foudre.

Qu’est-ce que le tonnerre ?

672-foudre-et-tonnerre-WallFizz

Le tonnerre est la voix de la foudre ! C’est le bruit provoqué par l’expansion brutale de la colonne d’air chauffée par la foudre, qui se manifeste par un long grondement ou un claquement sec. Parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, nous voyons l’éclair avant d’entendre le tonnerre, le temps varie en fonction de la distance qui nous sépare de l’orage.

En nappe et en zigzag.

L’éclair est la manifestation lumineuse de la foudre. Celui qui va du nuage au sol est en zigzag; celui qui relie deux parties d’un nuage est dit en nappe.

Les paratonnerres.

391px-DB422472_EN.svg.png

La foudre est très dangereuse car elle est surchargé en électricité en moyenne un éclair peut atteindre 15 millions de volt pour la comparaison une prise électrique est de 220 volt ce qui peut déjà être mortel. Pour se protéger certaine infrastructure sont muni d’un paratonnerres sur le toit. Ce dernier est une tige métallique pointé vers le ciel fixé à la structure pour qu’elle attire la foudre sur elle. Un câble en cuivre part du paratonnerre et descend jusqu’au niveau du sol dans lequel il s’enfonce. Si la foudre tombe sur le paratonnerre, l’électricité suit le câble jusqu’au sol, sans risque pour l’immeuble et ses habitants.

Non-Stop !

318b85e608_111791_orage-tonnerre-eclairs

La foudre tombe constamment sur la Terre au rythme de 50 frappes à la seconde ! Le réchauffement climatique risque de faire augmenter le nombre de précipitations à caractère orageux.

Gare à la foudre !

La foudre prend le chemin le plus court possible entre le nuage et le sol. Par conséquent, elle vise les point en hauteur pour se libérer de sa charge électrique.

Pendant un orage, il ne faut donc jamais :

  • S’abriter sous un arbre.
  • Rester au sommet d’une colline.
  • Tenir en l’air un parapluie, un club de golf, ou agiter un objet métallique.

Pas de chance !

696c11d1f34a0e2402e9c7a62975bc03.jpg

Si une personne est frappé par la foudre c’est qu’elle n’a pas de chance mais au Etat-Unis un homme Roy Sullivan a été frappé 7 fois par la foudre dans sa vie alors qu’il était garde forestier en Virginie chance ou malédiction, on ne le sera jamais.

 

 

 

 

Auteur : Antoine Deman.

Publié dans Ajouter un titre de page

Les tempêtes de poussière et de sable.

L’avancée d’un gigantesque mur de sable (ou de poussière) est un des phénomènes météorologiques les plus spectaculaires que l’on connaisse. Ces tempêtes se produisent lorsque des vents puissants soulèvent le sable du désert, ou la poussière de sols très desséchés. Elles sont fréquentes dans les désert d’Afrique du Nord et de la péninsule arabique.

Attention Danger !

Vivre une violente tempêtes de poussière ou de sable est une expérience épouvantable. En effet, les particules de poussière s’insinuent partout, dans les yeux et dans les voie respiratoires. Le manque total de visibilité provoque des accidents de la circulation. Sans compter que les voitures et les maisons peuvent se retrouver ensevelies sous d’énormes quantités de sable…

Le bassin de poussière.

Dans les années 1930 aux Etat-Unis, une grave sécheresse a transformé en dessert une zone au centre du pays, connue plus tard sous le nom de Bassin de poussière. Pendant dix ans, des tempêtes

géantes s’y sont succédé et ont fait un grand nombre de victimes.

Auteur : Antoine Deman.

Publié dans Ajouter un titre de page

Les trombes marines et les tourbillons de poussière.

Les trombes marines et les tourbillons de poussière peuvent se former sur un plan d’eau ou sur un terrain désertique. Peu puissantes,ces mini-tornades sont généralement sans danger.

Les trombes marines.

Les trombes marines qui surgissent de l’eau, sont composées d’un nuage épais, mis en mouvement par la chaleur de l’air à la surface de l’eau. Plus rare sont celles qui se forment, comme les tornades, en dessous d’un nuage orageux.

Les tourbillons de poussière.

Un tourbillons de poussière se forme quand l’ascension en spirale de l’air

chaud au niveau du sol prend de la

vitesse au contact de l’air plus frais. En

aspirant le sable ou la poussière, le tourbillon d’air devient visible. Certaines

croyances populaires voient dans les

tourbillons de poussière, des fantômes du désert.

Pluie miraculeuse.

Les trombes marines aspirent parfois des éléments à la surface de l’eau. Cela explique d’étranges pluies de poissons.

Auteur : Antoine Deman.

Publié dans Ajouter un titre de page

Les tornades

Les tornades sont les tempêtes les plus violentes et les plus terrifiantes du monde. Elles ne sont pas les plus étendues, mais ce sont celles qui génèrent les vents les plus forts. La tornade se concentre sur un cercle restreint, les vents tourbillonnent en spirale, sous la forme d’un entonnoir qui touche le sol et détruit tout sur son passage.

Née d’un orage.

La tornade est généralement issue d’un nuage d’orage. Lorsqu’une masse d’air froid et sec rencontre une masse d’air chaud et humide, l’air chaud monte en formant des nuages orageux. Cette rencontre génère parfois un tourbillon en spirale qui aspire l’air chaud. Le refroidissement brutal précipite cette colonne d’air vers le sol, à très grande vitesse.

Tout s’envole !

Les vents des tornades sont si puissant qu’ils peuvent aspirer toits, voitures, camions, hangars… On a même vu des personnes être emportées. En 1955, une fillette de 9 ans a été aspirée avec le poney qu’elle montait. Heureusement, tout deux ont survécu.

La plus puissante tornade !

La tornade la plus puissante à eu lieu le 23 Mai à El Reno au Etat Unis. Elle a été admise en catégorie 5 (la plus élevée), elle a tué 9 personnes et blessées plus de 100 personnes.

Auteur : Antoine Deman.

Publié dans Ajouter un titre de page

Les tempétes tropicales

Le nom des tempétes tropicales varie selon leur lieu de formation. Si elles viennent de l’Atlantique ou de l’est de l’océan Pacifique, ce sont des ouragans. Si elles se forment au nord-ouest du Pacifique, ce sont des typhons. Si elles démarrent dans le sud-ouest du Pacifique et dans l’océan Indien, ce sont des cyclones. Ces tempétes sont les plus violentes que connaisse la Terre.

La formation d’un Ouragan.

Les ouragans se forment au-dessus des eaux tièdes des océans tropicaux et peuvent atteindre un diamètre de 900 km en quelques jours. Le Soleil réchauffe l’eau qui s’évapore dans l’air. Dès que l’air chargé d’humidité monte, d’imposantes masses nuageuses chargée de pluie se forment. De l’air plus frais s’engouffre alors dans un mouvement en spirale, correspondant à la rotation de la Terre autour de son axe.

L’oeil du cyclone.

Lors d’un cyclone, l’air monte, sauf au centre du tourbillon où il est aspiré, ce qui crée un point dégagé qu’on appelle l’oeil du cyclone. Autour de l’oeil, les masses nuageuses constituent un mur qui forme une sorte de puits. C’est dans cette zone que le cyclope est le plus violent. A l’intérieur de l’oeil, l’atmosphère est beaucoup plus calme.

De plus en plus d’ouragans !

Pour qu’un ouragan se forme, la surface de l’océan doit étre au moins à 26°c. Avec le réchauffement climatique, les océans atteignent de plus en plus fréquemment cette température, ce qui risque de provoquer une augmentation du nombre des ouragants.

Des régions dévastées.

L’ouragan Sandy, qui a ravagé les Caraibes et l’Amérique du Nord en octobre 2012, a été l’un des plus dévastateurs de ces dernières années. La violence du vent et les pluies torrentielles ont provoqué de nombreuses inondations et détruit des villes entières, de la Jamaique au Canada, en passant par New York.

Auteur : Antoine Deman

Publié dans Ajouter un titre de page

Les raz-de-marée

Un raz-de-marée est provoqué par des vents violents associés à une zone de basse pression se formant en pleine mer. Les vents poussent les vagues vers la cote, la basse pression accentue la montée des eaux, surtout en période de grande marée. Le littorale se retrouve submergé.

La montée des eaux.

Une légère montée du niveau de la mer n’est pas inquiétante, mais la combinaison de vents violents, de marée haute et de cotes basses peut provoquer une catastrophe. Les ouragans génèrent souvent des raz-de-marée. Quand les vagues atteignent le littoral, poussées par le vent, elles déferlent dans les terres.

Vague meurtrière.

L’Inde et le Bangladesh ont été frappés en 1970 par un raz-de-marée les plus meurtriers de l’Histoire, conséquence d’un puissant cyclone qui s’était formé dans l’océan Indien. Les vagues ont inondé les cotes et englouti des iles entières, faisant cinq cent mille victimes.

Auteur: Antoine Deman